La vache du siècle


ParBaptiste Madaleno- Publié le04 juin 2007

Et oui nous l'attendions depuis si longtemps...

Hier (dimanche 3 juin) notre gros canari jaune c'est promené dans la luzerne...

Après trois jours de succès à Vatry sur le salon AviaExpo 2007, où tous les pilotes les plus chevronnés sont passés devant en disant fièrement à leurs voisins, "C'est sur ce planeur que j'ai appris à piloter", notre bon vieux Castel 25 S a dû rentrer à la maison.

Le Castel fièrement installé sur le tarmac de Vatry laissa se poser deux DC-10 avant de s'aligner pour prendre son envol derrière le Rallye.

Il est à peu près 21 heures lorsque notre attelage de légende quitte la piste de Vatry en direction de Châlons Ecury (il est important de rappeler que les deux pistes sont distantes de 18 kms), dix bonnes minutes après leur décollage, la piste d'Ecury en vue, Jack et Pierrot commencent à plaisanter en lançant un message radio à Ecury "Ce serait marrant si on ce vachait... Imagine le câble casse...".

Le Castel vexé par la plaisanterie décida de les punir et ouvrit sournoisement son crochet.....

Ahhhhhh !!!!!!!!

Et là, à bord, ce fut le grand moment de solitude....

Jack se dit "Et merde ça pue".

Un quart de seconde plus tard, de retour dans la réalité des faits, Jack se dit "600 m, 8 kms, ca passe pas... Mais bon...".

Jack et Pierrot font planer tant bien que mal le Castel vers le terrain, jusqu'au moment fatidique où on se dit : "Il me faut un champ".

Denis, dans le Rallye, leur trouve un magnifique champ de luzerne fraichement coupée, où le Castel finit sa course à côté de la porcherie de Breuverie sur Coole.

Et oui le Castel est enfin vaché....

Cela faisait plus de dix ans que nous attendions ce moment et c'est enfin fait.

Allez un grand merci à Jacques et Pierre sans qui ce dimanche aurait été un banal dimanche vélivole... avec quatre vaches au compteur : Maude et son Astir au kilomètre 5 du terrain (en vol local...), Fred et sa Cata à Briènne le Chateau et Nono avec le Kilomètre Lancé à côté de Sommesous. Il faut quand même préciser que Fred et Nono rentraient de Clamcy, donc eux ils avaient le droit de se vacher.

Pour revenir au Castel, il reste le plus dur, maintenant il faut le mettre sur la remorque.....!!!!!

Je vous le raconterai dans l'épisode 2, il y aura des photos.

Bons vols à tous

Babat.

Rebonjour à tous

Vous vous souvenez de la vache du Castel, je vous avais promis les photos....

Et bien c'est fait, maintenant je vous en fais part.
Bon tout d'abord voici les deux grands gagnants de la journée, enfin je pense qu'ils vont être les grands gagnants pour une paire d'années...

Donc voici Jack, le commandant de bord talentueux avec un sourire... un peu crispé, non ?

Et Pierrot le copilote, qui chambre son commandant, de toute façon il n'a plus que ça à faire, à la maison la soupe est froide.

Bon le plus dur dans une vache généralement c'est de trouver un champ convenable, mais pas pour un Castel... Pour cette grosse machine c'est le démontage, enfin c'est surtout se souvenir comment il se démonte, parce que voyez-vous c'est pas le genre de choses que l'on fait tous les jours.

Pour résumer : quinze personnes dans le champ, quatre voitures et les autochtones qui auront leur importance dans le démontage.

Etant donné que le Castel est de 1947, laissons faire les anciens (et un GadZar merci Antoine deuxième dépannage de la journée).

Pierrot et Jeannot ne s'en sortant pas les renforts arrivent...

En attendant le fuselage se monte gentiment sur la remorque, mais pas sans difficultés... Elle est toute rouillée, mais on va y arriver.

Petit détail, tant que les ailes ne sont pas sur la remorque il faut tenir le fuselage. Et elles se sont fait attendre.

Parce qu'elles sont toujours pas démontées, et une demi douzaine d'ingénieurs qui réfléchissent croyez moi ça fume...

Heureusement les voisins qui buvaient l'apéro sur leur terrasse sont dépaneurs en tous genres (plombier, mécano, ...) enfin l'important c'était l'atelier mobile, vous avez noté la présence du camion FM Service et bien c'est lui...

La nuit tombe et les ailes arrivent enfin.

La première, mon dieu que c'est lourd...

Et la deuxième, elle à l'air encore plus lourde... (Jack est puni il reste au milieu).

Laissez-moi sortir...

Bon et bien voilà le 25 S est enfin sur le plateau, il est 00h15, et on raccroche la remorque. Surprise ! Il fait nuit noire et les feux de la remorque ne marchent pas, donc escorte de voitures en warning, vitesse du cortège 5 km/h (le plateau n'est pas super bien adapté pour la machine). Voilà, il est maintenant 00h30, retour au club, et croyez moi le champagne s'impose... Allez un grand merci Jack pour cette soirée bien plus que mémorable. Surtout change pas mon Jacot, c'est comme ça qu'on t'aime, mais recommence pas trop souvent non plus...

A+ et bons vols à tous

Babat