Et un, et deux, et trois vachés...


Le stage élèves débutants - campagne - performance 2012 était prévu du 22 au 29 avril. Manque de chance, le soleil était déjà parti en congés à durée indéterminée depuis un mois et s'est beaucoup fait attendre... On l'attend toujours d'ailleurs. Mais comme nous, à Châlons, rien ne nous arrête, on a volé quand même !

Jacques, Marc et Dominique s'étaient dévoués pour assurer l'instruction pendant la semaine. Du jamais vu en avril et par un temps pareil : mise en piste rapide entre 10h et 10h30, décollages entre 11h30 et midi, et atterrissages dans l'après-midi avant les gouttes... en principe. Le tout par 40 à 50 km/h de vent (de quoi poser le Duo sans aérofreins, vous demanderez à Baptiste).

La recette a bien marché jusqu'à mardi midi, quand les trois biplaces en piste - Jacques en K13, Dom en K21 et Marc en Duo - ont été stoppés par une belle averse. Pas découragés pour autant, les instructeurs ont suspendu les vols avec la ferme intention de redécoller une fois ce front passé, et de se poser aux hangards pour tout ranger avant le front suivant. Mauvais calcul : la pluie est arrivée encore plus vite que prévu après les décollages, et pour l'éviter nos trois pilotes se sont laissés dériver sous le vent... Un peu trop dériver puisqu'ils ont fini par s'apercevoir qu'ils n'étaient plus en local ! La pluie, le vent, un optimisme légèrement excessif, et voilà tout le monde au tas - pratiquement dans le même champ, à peine à 3 km du terrain.

La situation était du plus haut comique : un K13 et un K21 vachés avec une seule remorque disponible pour deux, un Duo possédant sa propre remorque mais dont la profondeur refusait toute extraction, dans deux champs particulièrement boueux qui annonçaient une sortie difficile, et des averses prometteuses à portées de main... épique. Heureusement pour la dizaine de dépanneurs, un agriculteur du voisinage a accepté de nous aider à dégager les planeurs à l'aide de l'un de ses tracteurs. Le K13 et le Duo ont été sortis sans trop de mal, leur démontage s'est ensuite déroulé sous la pluie et un peu de grêle, qui se sont calmées peu à peu. La situation du K21, bloqué jusqu'au fuselage dans un champ d'oignons fraichement hersé, a demandé plus de patience, mais tous trois sont bien revenus au terrain !

Et de la patience, il en a encore fallu pour le nettoyage des machines : les puits de train complètement remplis de boue ont du être vidés à la cuillère à soupe le lendemain, et le K21 (dont le train communique avec le reste du fuselage) a nécessité un démontage des baquets et deux jours de travail pour extraire la terre qui s'était infiltrée au-dessus du train et jusqu'au manche avant.

Quand on vous dit qu'on en apprend à tout âge... Une vache mémorable, qui vaut des points ! Les quelques photos prises entre les gouttes sont sur Picasa ici.