Consignes de treuillage


Implantation

Le treuil sera implanté en bout de bande, au milieu du seuil de piste planeur, dans les conditions prévues par les paragraphes précédents.
Le tracteur tirant les câbles rejoindra et longera ensuite la rive Sud-Est jusqu’au point de départ des planeurs (le starter, matérialisé par le véhicule de piste).   
Il reviendra ensuite vers le treuil et stationnera à ses côtés, en empruntant le même itinéraire.
En aucun cas, il n’empruntera le chemin rural, et le conducteur sera seul à bord (sauf besoin de service).

Communications

La liaison radio est obligatoire entre le treuil, le planeur et le responsable de piste. Le treuil et le responsable de piste sont équipés d’un poste VHF, pouvant recevoir et émettre sur les fréquences utilisées par l’association.

Responsabilité

L’activité de treuillage est placée sous l’autorité d’un responsable de piste.
Aucun treuillage ne peut être entrepris en l’absence de ce responsable.
Le pilote du planeur treuillé conserve ses responsabilités de commandant de bord.

Conditions et déroulement des vols

Conditions météo minimales pour entreprendre une treuillée :
- visibilité horizontale : 4km,
- plafond : supérieur à la hauteur de largage.

Le responsable de piste en accord avec « l’aide du pilote » s’assure, avant d’autoriser la treuillée :
Qu’il n’y a pas d’interférence, ni d’erreur possible entre le planeur treuillé, le treuil et d’autres aéronefs en vol ou au sol
Qu’il n’y a pas d’aéronef en finale sur la bande Avion-Planeur.
Qu’aucun avion ne pénètre sur la piste et ne s’apprête à décoller.
En cas d’avion au point de décollage, il peut prendre contact avec lui pour se mettre d’accord sur la chronologie des départs. Si le contact ne peut s’établir, les ailes horizontales du planeur signifient un départ imminent.
Il s’assure également qu’aucun aéronef, avec ou sans radio n’est susceptible de survoler l’aérodrome pendant la treuillée.



Outils

Les stages